Fortes ambitions françaises pour le Conseil de l’Europe

La France préside le Conseil de l’Europe du 17 mai au 27 novembre de cette année. A la manœuvre, le ministère du Travail et celui de l’Europe et des Affaires étrangères insistent sur la protection des droits sociaux. Ce sera le thème d’un événement prévu en septembre prochain à Strasbourg, en lien avec l’université de Strasbourg.

 

La Présidence française du Conseil de l’Europe s’est fixée trois priorités. Primo, renforcer le système européen de protection des droits de l’Homme, notamment ceux des enfants. Il est aussi question de « renforcer les droits sociaux via une meilleure articulation avec le droit de l’Union européenne », et de garantir la mise en œuvre de la convention européenne des droits de l’Homme par chaque État membre.

 

Secundo, la présidence française veut promouvoir l’égalité et le vivre ensemble. Cela passe par lutte contre les violences faites aux femmes. La France a pour objectif d’inciter « le plus grand nombre possible d’États à rejoindre la Convention d’Istanbul, relative à la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, entrée en vigueur en août 2014 ». Autre volet, la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et l’intolérance. La France propose d’engager « une réflexion sur la création d’un observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe afin d’œuvrer au rapprochement des européens et à un sentiment d’appartenance commune ».

 

Tertio, la présidence française  souhaite « adapter le Conseil de l’Europe à son époque ». Dans ce cadre, est-il indiqué, « la démocratie et l’État de droit font face à de nombreux défis qui peuvent remettre en cause la confiance des Européens dans les institutions ». Pour répondre à ces enjeux liés à l’ère numérique et à l’intelligence artificielle, la France espère lancer une dynamique pour garantir au Conseil de l’Europe un statut de pionner dans ces domaines dans les années à venir ».

 

Institué en 1949, le Conseil de l’Europe est la plus ancienne organisation intergouvernementale européenne. Il compte 47 pays membres dont l’ensemble des États membres de l’Union européenne, ce qui représente plus de 800 millions d’Européens.