France-Allemagne : la lutte contre la fraude au détachement et l’apprentissage, points de convergence

Nouveau conciliabule, le 3 octobre, à Paros, entre la ministre du Travail, Myriam El Khomri, et son homologue allemande, Andrea Nahles. Objet principal : La lutte contre la fraude au travail détaché. La France et l’Allemagne sont en pointe sur ce thème, à Bruxelles. Les deux pays plaident une révision de la directive de 1996, dont les failles permettent notamment des contournements préjudiciables aux droits des salariés concernés. Berlin s’intéresse au dispositif antifraude français. Récemment renforcé, il se traduit par 1 500 contrôles en moyenne par mois, les contrevenants étant soumis à des sanctions alourdies.

 

L’autre sujet d’échanges concerne l’apprentissage. Dans ce domaine, c’est Paris qui a beaucoup à apprendre de son voisin. Néanmoins, Andrea Nahles ira échanger les apprentis et les stagiaires adultes en reconversion  professionnelle l’école Ferrandi, lieu emblématique de la gastronomie française.