Gestion des carrières : un accord mort-né à La Poste

Dans un communiqué interne paru ce mercredi, Sylvie François, DRH du groupe La Poste confirme la non validité de l’accord baptisé « un avenir pour chaque postier ». Le texte a été signé, le 15 septembre dernier par la CFDT, la CFTC , la CGC et UNSA. Mais ces syndicats ne totalisent que 28,6 % des suffrages exprimés lors des dernières élections professionnelles. Le seuil de représentativité fixé par la loi à 30 % n’étant pas atteint, le dispositif ne sera pas validé.

SUD, CGT et FO refusent de parapher un projet qui n’a pour seul but , selon eux « que d’accompagner le plan stratégique 2015-2020 » présenté par le PDG. Pour coller aux attentes du personnel, la CGT avait , même mis en place une consultation nationale. Il en résulte que « la direction ne répond pas aux attentes et revendications légitimes des postiers et des postières », disent ses représentants.

Sylvie François vient d’annoncer qu’elle appliquera unilatéralement des mesures  contenues dans le projet, hormis , selon nos informations, celles de nature financière, telles que la revalorisation des grilles des fonctionnaires , complément Poste, aisi que les primes fonctionnelles ou géographiques.