Global Workplace Trends : dix tendances majeures du travail en 2017, selon Sodexo

Une étude menée de Sodexo cite la connectivité, l’innovation et l’incertitude comme caractéristiques phares du monde du travail. De même que l’individualité, la maîtrise des technologies, et les robots pourraient bientôt devenir des collègues à part entière.

Le document passe en revue les évolutions structurantes qui impactent les salariés comme les employeurs à travers le monde. On y apprend notamment que la frontière entre vie professionnelle et vie privée tend progressivement à s’estomper. En retour, l’entreprise fait du bien-être de ses collaborateurs une priorité, en améliorant leur cadre de travail, l’aménagement des espaces ou encore en mettant en place des programmes de formation. Les différentes générations apprennent les unes des autres, tandis que les points forts de chacun et le travail collaboratif permettent à tous d’atteindre leurs objectifs à la fois personnels et professionnels. « Il est fondamental pour les chefs d’entreprise de repérer les tendances de fond qui portent le changement, d’en évaluer la portée et de chercher systématiquement à les devancer, sans se contenter de les suivre », explique Sylvia Metayer, DG entreprise de Sodexo au niveau mondial.  le document identifie en tout dix  principales tendances.

 

1— L’agilité en entreprise : L’agilité, ce subtil mélange de rapidité et de stabilité, est le dernier Graal des chefs d’entreprise. L’objectif : favoriser la flexibilité de leurs collaborateurs, grâce au recours à des disciplines telles que la méditation.

2— Le décloisonnement : L’évolution la plus récente de l’espace de travail collaboratif est la généralisation du co-working à tous les échelons. Les entreprises n’organisent plus seulement le partage de l’espace et des ressources, mais décloisonnent les interactions, afin de favoriser la transversalité et l’alliance des forces pour répondre à des problématiques complexes.

3— Travailleurs sans frontières : L’ampleur des déplacements de travailleurs, que ce soit dans les pays émergents ou les pays développés, offre de nouvelles opportunités pour créer un leadership inclusif, en évaluant les besoins, les compétences et la réussite de l’intégration culturelle.

4— Robots nouvelle génération : Les robots sont présents dans le monde de l’entreprise depuis des années et les progrès de l’intelligence artificielle ont conduit les organisations à leur déléguer des tâches auparavant confiées à l’homme. L’actuel débat porte sur les succès de la robotique, en particulier dans l’accomplissement de tâches en interaction avec des êtres humains.

5— Le transfert intergénérationnel de compétences : L’allongement de l’espérance de vie et du parcours professionnel amène les entreprises à repenser les modèles hiérarchiques traditionnels d’échange de compétences. Des transferts réciproques se mettent en place entre générations, faisant émerger une nouvelle culture du développement personnel.

6-Le Personal Branding au travail : Aujourd’hui, la création d’une « marque personnelle » suscite un vif intérêt, les employeurs cherchant à faire profiter l’entreprise de l’aura personnelle de leurs collaborateurs.

7— Repenser l’expérience au travail : Qu’il s’agisse de la gestion de l’espace, des nouvelles technologies du travail ou tout simplement des aménagements, le lien entre les collaborateurs et leur environnement est un facteur-clé d’épanouissement. Le design doit contribuer à améliorer cette interaction, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’entreprise.

8— L’Agenda 2030 du développement durable : Les Objectifs de développement durable (ODD) fixés pour 2030 par les Nations Unies mettent les entreprises face à la nécessité de collaborer entre elles, mais également avec les pouvoirs publics, pour servir une vision commune. L’adaptation des pratiques de ces sociétés aura une incidence sur les progrès accomplis dans la réalisation de ces ODD, mais aussi sur les aspirations de collaborateurs, en quête de changements positifs.

9— Libérer le potentiel de la génération Y : Pourquoi a-t-on besoin de mieux comprendre les « Millenials » ? Parce que la compréhension de cette génération permet de mieux saisir à quoi ressemblera l’entreprise de demain.

10— Bien-être 3.0 : La notion actuelle de bien-être va plus loin que l’alternative « prévenir ou guérir » et fait du lieu de travail un catalyseur de santé pour les collaborateurs, leur famille et la société dans son ensemble.

 

 « Ces évolutions influent sur notre compréhension individuelle de la qualité de vie. Pour préserver l’équilibre et l’inclusion, les organisations doivent donc être encore plus attentives à la voix de l’individu », insiste Sylvie Metayer.