Handicap : Renault accélère au niveau mondial en s’appuyant Handicap International

Le groupe Renault annonce ce 1er décembre avoir signé un accord de mécénat de trois ans avec l’ONG Handicap international. Le constructeur automobile s’engage à renforcer l’internationalisation de sa politique d’insertion et de maintien dans l’emploi des personnes ayant un handicap. Il bénéficiera pour cela de l’expertise de son partenaire dans ce domaine, et ce dans les 37 pays où le groupe est implanté. Cela concernera en particulier les filiales les moins avancées sur ce terrain.

 

L’entreprise souligne qu’elle une double réponse à la problématique :du handicap. D’abord en tant que constructeur, elle propose une gamme de véhicules et de services adaptés. Ensuite, en tant qu’employeur et acteur économique, il mène une politique sociale volontariste depuis plus de 20 ans.

 

En France, dès 1995, soit 10 ans avant la loi  handicap  du 11 février 2005, Renault a été l’une des premières entreprises à signer, avec l’ensemble des organisations syndicales, un accord en faveur de l’intégration professionnelle et sociale des personnes en situation de handicap. L’accord renouvelé en 2016 porte sur des actions concrètes comme le recrutement, les aménagements de postes, l’accessibilité des sites, sur la prévention, la sensibilisation et la formation des collaborateurs.

 

Le réseau social interne Handi@Renault, lancé en 2012, compte aujourd’hui plus de 1 700 membres, valides et handicapés. En multipliant les opportunités d’échanges entre tous, il vise à changer le regard sur le handicap et améliorer sa prise en compte dans l’entreprise, et dans la société plus globalement.

 

Depuis octobre 2017, Handi@Renault intègre la communauté interne Mobilize Diversity sur l’application Yammer, qui compte plus de 3 800 membres.