Harmonie Mutuelle, Humanis et Malakoff Médéric au chevet des dirigeants et des start-ups du numérique

Les trois groupes de protection sociale ont conclu avec la Fédération Syntec un partenariat visant à propose aux entrepreneurs du secteur numérique, quel que soit leur statut (travailleurs indépendants, TNS, dirigeants) deux types de couverture. La première concerne les risques sociaux : santé, prévoyance, retraite supplémentaire ; la seconde porte sur les aléas juridiques et financiers : assurance responsabilité des dirigeants, protection juridique et garantie perte d’emploi. Une lettre d’intention a été signée dans ce sens début juillet entre Viviane Chaine-Ribeiro, présidente du Syntec (photo)  et quatre assureurs,  dont Harmonie Mutuelle, Humanis et Malakoff Médéric.

 

Cette convention répond aux attentes exprimées par un panel d’entrepreneurs, de dirigeants d’entreprise et de salariés de la Branche Syntec, dans le cadre d’une enquête menée par BVA en juin dernier. Cette enquête met en lumière le principal frein à l’entrepreneuriat et à la performance économique que peut constituer l’absence de couverture des risques pour ces nouvelles formes de travail et d’entrepreneuriat.