Hausse de la CSG : les professions libérales ne veulent pas être perdantes

L’UNAPL  qui fédère 67 organisations syndicales des professions de la santé, du droit, du cadre de vie et de la technique ne conteste pas le bien on de la hausse générale de la CSG à partir de 2018  en remplacement des cotisations salariales maladie et chômage.  Toutefois, ses adhérents attendent une compensation à l’augmentation de leur contribution.  «Les indépendants et en particulier les professions libérales qui doivent bénéficier de baisses de charges équivalentes à celles prévues pour les salariés, et cela y compris pour les professions libérales de santé conventionnées avec l’assurance maladie » insiste  l’organisation à l’adresse du gouvernement.

 

« Cette réforme fera des gagnants, elle créera aussi, si elle n’est pas accompagnée de mesures correctrices, des perdants et de nombreuses iniquités chez les indépendants », estime l’organisation présidé par Michel Chassang (photo).