Huit Français sur dix à l’aise pour parler de leur salaire. Et vous ?

Parler de son salaire est-il encore un sujet tabou ? C’est ce qu’a voulu savoir Talent.com, spécialiste du marché de l’emploi et du recrutement, en interrogeant 3 759 actifs français sur ce thème.

La question « Combien tu gagnes ? » relève-t-elle encore du tabou en France ? Plus vraiment, pour plus de 8 Français sur 10. Ils se disent à l’aise pour parler de leur salaire. 7 sur 10 sont à l’aise pour en parler avec leur famille, 62% abordent facilement le sujet avec leurs amis, mais moins d’un sur deux est serein pour discuter de sa rémunération avec ses collègues (47%). Même proportion pour les jeunes envers leurs collègues, mais en général les moins de 24 ans sont tout de même plus enclins à discuter de leur salaire (91% contre 79% des plus de 45 ans).

 

Paradoxalement, estiment les intéressés, il est difficile d’aborder la question de la rétribution au cours de l’entretien d’embauche,  pour plus de la moitié des candidats (54%). Le pourcentage grimpe à 71% parmi les jeunes de moins de 24 ans (contre 45% des plus de 45 ans). Autre différence : 62% des femmes jugent qu’il est difficile de discuter du salaire pendant un entretien contre 44% des hommes.

 

Dans les faits, à peine 14% des offres d’emploi en France affichent la rémunération (contre 30% au Royaume-Uni – selon les données de Talent.com). Parmi les raisons qui influencent la décision d’un recruteur de fournir ou non des informations sur le salaire dans une annonce emploi, 60% des recruteurs interrogés disent préférer discuter de la question du salaire pendant l’entretien d’embauche. Un tiers déclare qu’indiquer le salaire influence la qualité des candidatures reçues. D’autres ne sont pas à l’aise à l’idée de partager publiquement de l’information au sujet des salaires de leur entreprise ou ne jugent pas les informations pertinentes à ce stade du processus de recrutement (11%).