Implication des grandes écoles publiques dans la formation continue : l’INP Toulouse essuie les plâtres

Les établissements d’enseignement supérieur publics captent 3% seulement du marché de la formation continue. Le gouvernement souhaitent qu’ils joue un rôle accru dans ce domaine. Une opportunité pour ces écoles et faciultés qui pourront faire évoluer leur modèle tout en renforçant leur position.

 

Le service commun de formation continue de l’INP Toulouse (avec ses trois écoles internes l’ENSAT, l’ENSEEIHT, l’ENSIACET et l’une de ses écoles associée l’ENI de Tarbes) ainsi que l’INSA Toulouse, placé sous la bannière unique Toulouse Tech Formation professionnelle (TTFP), vient d’être retenu aux côtés de 11 autres établissements publics pilotes pour développer et pour repenser la formation continue. 55 établissements ou groupements d’établissements s’étaient portés candidats. Ce sont les seules écoles d’ingénieurs à participer à cette expérimentation.

 

En novembre dernier, le gouvernement avait lancé un appel à manifestation d’intérêt. But : créer un réseau d’établissements pour mettre en oeuvre les recommandations du rapport Germinet portant sur «L’implication des universités dans la formation tout au long de la vie ».

 

Pour Olivier SIimonin, président de l’INP Toulouse : « Toulouse Tech Formation professionnelle a été retenu parce que les 5 écoles d’ingénieurs qui le composent ont déjà une forte proximité avec les entreprises, ce qui leur donne une conscience aigüe des besoins de formation continue, notamment dans le secteur technologique qui créera les emplois de demain. Le gouvernement a probablement aussi souhaité souligner la dynamique en cours avec la création de TTFP en 2014, et les priorités stratégiques de nos établissements ».

 

« Grâce à notre expertise pédagogique en ingénierie, nous élaborons un nouveau modèle : des formations à la carte, cohérentes et complémentaires, déclinées par bloc de compétences, adaptées aux besoins et aux contraintes de chaque entreprise » précise Bertrand Raquet, directeur de l’INSA Toulouse.