Industries électriques et gazières : l’actionnaire pris à témoin

L’assemblée générale d’Engie le 12 mai et celle d’EDF le 18 mai à Paris, seront chahutées par une manifestation que concoctent  conjointement les fédérations syndicales CFDT, CGT, FO, CFE-CGC et CFTC.  Ils font grief aux dirigeants des deux entreprises de s’octroyer de confortables augmentations tout en serrant les boulons.  « Les dirigeants se partagent des millions d’euros et ne le laissent que des miettes aux salariés », considèrent les insurgés. Ils soulignent en outre que le secteur a bénéficié de 181M€ d’aide publique, ce ni l’a pas empêché de programmer  « plus de 7000 suppressions de postes.

 

Les fédérations espèrent sensibiliser les porteurs de titres, à défaut de convaincre les états majors.