ING France allonge le congé d’accueil de l’enfant à quatre semaines

 ING France allonge le congé d’accueil de l’enfant à quatre semaines. C’est la mesure phare d’un accord collectif relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes entrés en vigueur au 1er mai dernier. Il s’agit d’encourager la prise du congé d’accueil de l’enfant. Tout collaborateur vivant maritalement avec le responsable légal de l’enfant y a droit, quel que soit le lien de filiation.  

 

Au-delà de cette mesure, l’accord comprend cinq axes : mixité dans l’emploi et le recrutement, accès à la formation ;  égalité salariale ; déroulement de la carrière ; articulation entre vie professionnelle et personnelle.

 

L’entreprise qui compte 47 % de femmes dans ses effectifs se fixe des objectifs ambitieux en matière de féminisation des métiers technologiques. Elle souhaite augmenter de 13 points le nombre de ses collaboratrices dans ces domaines, pour atteindre un taux de 40 % de femmes d’ici à 2022. Autre mesure importante, les jurys de recrutement seront mixtes, afin de limiter les biais de décisions à l’issue des entretiens.

 

La DRH, Emeline Bourgoin, insiste : « La diversité sous toutes ses formes, comme l’inclusion des LGBTQ+ et la mixité au sein de nos équipes, est non seulement un facteur d’enrichissement collectif et d’équilibre social, mais aussi un levier de performance.» ING se distingue en étant une entreprise dirigée en majorité par des femmes.  Le Comité de direction est en effet composé de trois hommes pour cinq femmes, dont la présidente, Karien van Gennip (photo).