Diversité : les entreprises se privent de seniors compétents, mobiles, et motivés

L’ enquête de l’association A Compétence égale intitulée  Les seniors et l’accès à l’emploi, troisième du genre, est sans équivoque. Les quinquas se sentent catégorisés, sinon discriminés. Ils sont pourtant mobiles, motivés et prêts à faire des sacrifices en matière de rémunération.

 

Environ 90% des seniors estiment que l’âge entre en ligne de compte dans la prise de décision concernant l’issue de leur candidature. Alors que 81.5% des recruteurs déclarent en faire abstraction., mais déclarent à 64% rencontrer des résistances de la part des managers opérationnels ou des clients, lorsqu’il s’agit de cabinets. « Il semble nécessaire de faire preuve de pédagogie et de transparence sur les méthodes d’identification et d’évaluation des compétences », en déduit l’étude. D’autant plus que les seniors sont mobiles.

 

Quelle que soit la tranche d’âge des candidats interrogés en recherche d’emploi, à partir de 45 ans, neuf sur dix accepteraient de changer de fonction. Preuve que l’intérêt du travail prime sur la rémunération, 79% des seniors concéderaient une diminution de leur salaire. 89.3% des répondants consentiraient à une mobilité géographique pour décrocher un travail. Être senior n’entame pas leur volonté d’accéder à de nouveaux défis.

 

Les candidats estiment que le coût salarial et la difficulté à être managé sont les premiers obstacles à leur embauche. Les recruteurs reconnaissent que le facteur coût importe, mais citent aussi le sur-dimensionnement et la résistance aux changements, la difficulté d’intégration dans une équipe plus jeune accompagnée par une faible adaptation aux nouvelles technologies.

 

A Compétence égale se sert de cette enquête menée chaque année auprès des trois parties prenantes du recrutement (candidats, recruteurs en entreprise et consultant en cabinets) e réfléchir et produire des outils en faveur de l’ouverture à tous de l’accès à l’emploi. « Ils permettent non seulement de rendre les perceptions plus tangibles, mais aussi d’agir pour un recrutement plus juste » dit l’association qui fédère les cabinets de recrutement engagés contre les discriminations à l’embauche et pour la promotion de la diversité dans l’emploi. Elle représente aujourd’hui 104 implantations territoriales, comptant plus de 1000 consultants qui effectuent 15000 recrutements en CDI par an.