« Bien souvent, l’intelligence artificielle n’est pas intégrée à la stratégie  RH de l’entreprise »

Dans le cadre du Cercle Humania, les équipes Wavestone ont réalisé une étude dont l’objectif est d’apporter un éclairage sur les enjeux de l’Intelligence Artificielle et le rôle majeur que les DRH ont à jouer dans la transformation numérique de leur organisation et cela, de la définition de la stratégie IA et du cadre éthique, jusqu’à la mise en œuvre des actions prioritaires. Les auteurs, Maud Ayzac, senior manager, et Thibault Chevaleyrias, consultant, répondent aux interrogations essentielles.

 

 

Peut-on concilier intelligence artificielle et intelligences huimaines ?

L’intelligence artificielle met l’homme face à de nombreuses questions qu’il n’avait jusqu’alors pas à se poser, notamment sur ce qui fait sa singularité. Les intelligences humaines, car l’homme est doté d’intelligences bien différentes (relationnelle, technique, émotionnelle, empathique…), sont-elles compatibles avec les nouveaux outils utilisant l’IA ? Dans quelle mesure IA et hommes peuvent-ils collaborer efficacement en entreprise et dans quelle mesure l’IA rend-elle les hommes plus collaboratifs, créatifs et productifs ? Les réponses se trouvent à la fois dans la façon de penser les IA de demain, afin d’éviter les effets de boîte noire, mais aussi dans la faculté des hommes à développer de nouvelles compétences, ce en quoi la DRH va jouer un rôle majeur.

 

Dans quelle mesure l’IA transforme-t-elle les emplois ?

Du fait de la nouveauté des sujets de l’Intelligence Artificielle et de ses conséquences concrètes sur l’organisation des entreprises, beaucoup de théories – aussi bien positives que négatives – sont véhiculées. Vecteurs de craintes ou d’optimisme, l’IA en entreprise ne laisse pas indifférent. Va-t-elle détruire des emplois ou en créer ? Quoi qu’il en soit, l’IA aura un impact significatif sur les métiers et la façon de les exercer. Nous avons étudié différentes hypothèses sur l’impact de l’IA sur les emplois, et la place de l’homme dans cette transformation.

 

Comment la fonction RH sera-t-elle amenée à évoluer avec l’intelligence artificielle  ?

La DRH a un rôle majeur à jouer dans l’adoption de l’IA au sein de sa fonction et à l’échelle de l’entreprise. Les politiques RH sont repensées. Le strategic workforce planning permet d’anticiper les ressources nécessaires au développement de l’IA en termes d’emplois, de compétences, de formations. Les technologies dotées d’IA sont intégrées. Les processus RH (recrutement, formation, mobilité…) sont redéfinis avec pour cœur les données et l’IA. L’adoption de l’IA pourra entraîner la transformation des emplois de la DRH. Les RH seront amenées à acquérir des compétences techniques liées à l’IA et aux données en complément des savoir-faire RH et des compétences comportementales.

 

  Comment repenser les données de l’intelligence artificielle dans un cadre éthique ?

L’enjeu est de trouver le bon équilibre entre performance, éthique et responsabilisation des hommes. Le développement de la confiance vis-à-vis de la gestion des données et des solutions dotées d’IA nécessite de disposer de données fiables et éthiques combinée à une IA éthique, transparente et responsable. Cet objectif pourrait être atteint par une approche pluridisciplinaire, respectueuse des droits des personnes, avec une production de modèles performants et explicables qui facilitent la prise de décision par les hommes. Des labels d’éthique, complémentaires aux réglementations, valoriseront les solutions et entreprises les plus responsables.

 

 

   Quelles sont les actions clés à  engager pour accompagner les acteurs ?

L’accompagnement des acteurs de l’organisation s’inscrit dans la continuité des plans de transformation numérique. La DRH intervient dans toutes les phases clés de l’adoption de l’IA depuis la définition de l’ambition IA, le choix des cas d’usages, l’accompagnement des profils IA et des autres profils de l’entreprise, le pilotage des cas d’usages, le choix entre le make or buy, les POCs, l’industrialisation des cas d’usages jusqu’au déploiement de l’IA à l’échelle de l’entreprise. Les actions sont ciblées par population et sont mises en place à chaque étape clé.

 

 

Maud Ayzac, senior manager et Thibault Chevaleyrias, consultant,, cabinet Wavestone