La CFE-CGC ne ferme pas la porte à la journée de mobilisation du 16 novembre

Il n’est pas encore exclu que la CFE-CGC se joignent à la CGT, à FO et à Solidaires pour la journée de mobilisation du 16 novembre. Elle va « interroger ses instances dirigeantes pour décider de rejoindre ou non l’appel ». La confédération  de la rue du rocher fait savoir qu’elle « regrette que la réunion intersyndicale du 24 octobre ne puisse se conclure sur un texte commun ni sur une action unitaire ».  Même si, sur le papier,  il existait un dénominateur commun, si petit soit-il, entre les leaders syndicaux  réunis le 24 octobre. « Chaque organisation a pu, depuis la rentrée, exprimer son opposition aux ordonnances travail et son inquiétude de voir le dumping social se développer grâce à cette nouvelle loi de flexibilisation du marché du travail », analyse le syndicat des cols blancs.

 

« La publication de certains décrets était attendue avec attention comme un moyen d’atténuer l’impact des ordonnances sur les entreprises et notamment sur la capacité des élus à exercer leur mandat pour l’intérêt des salariés. Nous savons maintenant depuis 4 jours qu’il n’en est rien et que les moyens, le nombre d’élus titulaires par exemple, sont fortement diminués. Ils sont même plus faibles que ceux proposés par les organisations patronales à l’occasion de la négociation de l’ANI sur le dialogue social de 2015 ».