La CPME juge « prioritaire » de suspendre le compte personnel de prévention de la pénibilité

Selon la confédération des petits patrons, suspendre le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) est non seulement nécessaire, mais urgent. Le président de la République élu devrait en faire une priorité. Elle rappelle à l’ex-candidat Emmanuel Macron, un engagement qu’il aurait pris devant « des chefs d’entreprise réunis par la Confédération des PME ». Ceux-ci attendent qu’il fasse preuve de pragmatisme pour adapter le dispositif à la réalité des petites et moyennes sociétés. « La complexité des critères actuels les fragilise et les expose, malgré elles, à des contentieux », fait savoir l’organisation patronale.

 

Environ 18 000 salariés pourraient bénéficier d’un départ anticipé à la retraite au titre du compte pénibilité en 2018, selon la CNAV.