La fabrication massive de masques, une opportunité pour les entreprises d’insertion

Le projet Résilience qui réunit un pool de PME du textile, des entreprises d’insertion et des entreprises adaptées, va produire massivement des masques de protection contre le corononavirus. Il s’agit d’un produit anti-projection de catégorie 1, autrement dit, une barrière textile individuelle à l’usage des professionnels en contact avec le public. Le prototype a été préalablement testé par la direction générale de l’armement (DGA). Sa fiabilité est avérée.

 

Les masques seront vendus aux services publics (gendarmerie, administration pénitentiaire, travailleurs sociaux, etc.), aux entreprises des secteurs prioritaires (agroalimentaire, énergie, eau, déchets, etc.). Ils seront également distribués à des associations venant en aide aux plus démunis (Aurore, Emmaüs, Armée du salut, SAMU social, etc.). Au total, ce sont plusieurs millions de masques qui pourront être fabriqués à partir de ce mois.

 

Un circuit logistique impliquant des acteurs locaux (PME, entreprises d’insertion, entreprises adaptées, établissements et services d’aide par le travail (ESAT) a été mis en place. La production s’ancre aussi dans une démarche durable : les produits, lavables, sont recyclables.

 

L’initiative revient à Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l’inclusion dans l’emploi et à l’engagement des entreprises (photo). Elle est soutenue par « une donation importante d’une famille d’entrepreneurs ». Le projet Résilience s’ouvrira rapidement à d’autres acteurs de la filière. Des dizaines d’entreprises de l’économie sociale et solidaire sont aussi appelées à rejoindre le groupement afin d’ augmenter la capacité de production.