La FIRPS s’alarme de la dégradation de la santé mentale des salariés

Les dernières statistiques publiées par Santé Publique France confirment les constats de la Fédération des intervenants en risques psychosociaux (FIRPS). Il en ressort une forte dégradation des indicateurs de santé mentale des Français.

Près de 15 %  des personnes interrogées montrent des signes d’un état dépressif, en croissance de 5 points par rapport au niveau hors épidémie. Elles sont  23 % à montrer des signes d’un état anxieux, en croissance de 10 points par rapport antérieur. En outre, 63 % déclarent des problèmes de sommeil au cours des 8 derniers jours, en croissance de 14 points. Pire, 10 % ont eu des pensées suicidaires au cours de l’année.

 

« Face à ces données inquiétantes, dans un contexte de changement des organisations du travail avec l’irruption massive et soudaine du télétravail », la FIRPS se dit « totalement mobilisée et rappelle le rôle et la responsabilité des entreprises en matière de santé au travail. La santé des salariés, n’est pas qu’un sujet adressé aux Directions des Ressources Humaines ; elle doit être plus que jamais un sujet prioritaire des comités exécutifs et comités de direction  qui doivent interroger leurs organisations pour qu’elles deviennent plus attentives aux conséquences sur les conditions de travail en lien avec les évolutions en cours ».

 

Dans ce contexte, la FIRPS formule des recommandations. Primo, la mise en place d’une politique de Santé et de Qualité de Vie au Travail à la hauteur du défi qu’imposent les conséquences de la crise covid et des transformations des organisations.  Secundo, la réalisation d’études d’impact et l’accompagnement au changement pour les entreprises confrontées à des transformations accélérées avec parfois une évolution brutale de leur modèle économique. Tertio, la formation des managers comme acteur de la prévention, face aux nouvelles formes de management (à distance, hybride, etc.) et aux risques et difficultés de leurs équipes. Quarto, la formation du personnel de santé et des managers à la détection et à l’orientation des personnes concernées par des pratiques addictives. Cinque, la mise à disposition de lignes d’écoute, de conseil et d’accompagnement psychologiques, qui permettent un accès immédiat 24h/24, 7J/7 à des psychologues qualifiés et des orientations auprès des professionnels identifiés.

 

La prévention des RPS est indispensable à l’efficacité des entreprises. La Firps rappelle que des salariés désengagés se traduit bien souvent par une interrogation sur le sens du travail et que cette interrogation croît de façon inédite, les liens à l’entreprise ne se sont jamais autant distendus. L’essor des nouvelles organisations, le télétravail, le flex-office, sont porteurs de nouveaux risques. S’ils ne sont pas identifiés et prévenus aujourd’hui par le management et les directions, ces risques vont conduire à des tensions accrues dans les équipes et à des difficultés importantes en termes de gestion des ressources humaines, insiste l’irganisation professionnelle.