La France championne des dépenses sociales publiques

L’OCDE vient de mettre à jour sa base de données sur les dépenses sociales, afin d’y inclure les chiffres de 2014. Il en ressort qu’au cours des dernières années, l’Allemagne, le Canada, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Islande et le Royaume-Uni ont tous enregistré une baisse sensible de la part des dépenses sociales dans le PIB.

 

A l’inverse, dans la majorité des pays, les dépenses sociales demeurent à des niveaux historiquement élevés. En France, elles atteignent près de 32 % du PIB. Les ratios sont de 30 % du PIB au Danemark, en Belgique, et en Finlande. La proportion se situe à plus d’un quart du PIB en Italie, en Autriche, en Suède, en Espagne et en Allemagne. À titre de comparaison, la moyenne de l’OCDE s’élevait à 22 % en 2014.

 

En moyenne, les pays ont consacré davantage de dépenses aux prestations en espèces qu’aux services sociaux et de santé. Parmi ces débours en argent sonnant et trébuchant figurent notamment indemnités de chômage, les allocations invalidité-maladie et les prestations familiales