La grosse cote des managers de transition 

Le cabinet Ressources Transition publie un portrait-robot du manager de transition à partir d’un questionnaire auquel ont répondu 150 professionnels. Gestionnaire de choc sur sollicité ( 41 % disent avoir été contactés entre quatre et six fois par les cabinets de recrutement au cours des six derniers mois et 31 % de 1 à 3 fois), ils sont très bien rémunérés. Un sur deux empoche entre 800 € et 1000 € par jour. Un sur quatre est rétribué plus de 1200 € toutes les 24 heures.

 

Néanmoins, les intéressés affirment que c’est avant tout l’intérêt de la mission proposée -challenge, diversité ou complexité- qui les motive. La rémunération est un critère de choix pour 45 % des répondants. Mais pour bénéficier de cette grosse cote, il faut être un cadre de choc, bon communicant doté qui plus est d’un leadership naturel et avoir le sens du résultat.  Le baromètre Ressources Transition précise qu’il s’agit plus fréquemment d’un homme, expérimenté, quinqua dans un cas sur deux.

 

 « Les managers de transition sont des personnes qui recherchent l’indépendance et la liberté. La diversité des missions et des secteurs qu’ils rencontrent allie leur besoin de changer d’environnement de travail et de projet avec leur désir d’accroître leur expertise », confirme François-Michel Coirault, patron de Ressources Transition.