La jeune génération veut un bon job bien payé, mais elle ne rêve pas d’être tout en haut de l’affiche

En France, la génération Y est tout aussi sensible que sa devancière au salaire et au contenu de sa mission. Le leadership et la reconnaissance lui importent moins. Ce sont quelques une des conclusions de la seconde vague de l’étude l’enquête de ManpowerGroup sur cette population.

Cette enquête a été menée, entre février et avril 2016, auprès de 19 000 jeunes dans 25 pays sous le titre générique « Génération Y et travail ». En France comme dans le reste du monde, les fonctions de management et de leadership ne figurent pas au nombre des priorités de cette catégorie de travailleurs.

 

Deux priorités se distinguent pour les jeunes actifs de la Génération Y en France : le salaire (21 %) et un métier qui fasse sens (21 %). La reconnaissance arrive en troisième position (16 %). Seuls 30 % des jeunes actifs français considèrent le leadership et le management comme priorités : 15 % nourrissent l’ambition d’accéder au sommet de l’entreprise, 9 % de détenir leur propre boîte et 6 % seulement de gérer une équipe. « Pour former la future génération de leaders, les employeurs doivent démontrer aux salariés de la génération Y qu’assumer des fonctions de management est compatible avec leurs objectifs de progression et contribuera même à renforcer leur employabilité à l’avenir. » estime Alain Roumilhac, président de ManpowerGroup France

 

Interrogés sur les compétences qu’ils souhaitent développer dans l’année qui vient, plus des deux tiers (69 %) citent des savoir-faire individuels : techniques, interpersonnelles ou technologiques, au détriment de leurs compétences managériales, évoquées par 31 % de l’effectif. Les compétences deviennent la nouvelle monnaie d’échange. Et les actifs de la Génération Y n’hésitent pas à mettre en avant leur employabilité pour évoluer dans leur carrière. Quatre jeunes actifs sur cinq seraient même prêts à quitter leur poste pour un autre, à la rémunération équivalente, mais qui leur offrirait davantage d’opportunités de formation.