La performance par l’intelligence collective, c’est possible

« Tout notre système social, législatif et éducatif est au service de l’activité économique. On pourrait imaginer un autre modèle dans lequel les forces de production, les entreprises et les acteurs de l’économie agiraient pour le bien — être collectif et serviraient la Cité. Pour dire les choses autrement, pour aller vers la paix économique, les entreprises devraient être des entités sociales à moteur économique et non l’inverse.   Favorisant l’épanouissement de tous, les entreprises deviendraient les moteurs des évolutions sociétales ». Ce n’est pas l’expression d’un doux rêveur, mais l’analyse d’un professeur de Grenoble école de management .  Dominique Steiler est titulaire de la chaire Mindfulness, bien-être au travail et paix économique.  Il défend cette thèse dans un ouvrage qui paraît aux éditions De Boeck Université sous le titre Osons la paix économique.

 

 Il propose de replacer l’homme au cœur des organisations et les entreprises au cœur de la cité. La responsabilité en incombe aux différents acteurs de la vie économique : chefs d’entreprise, actionnaires, salariés et syndicats, pouvoirs publics. Même l’éducation nationale est concernée : « Il faut bâtir un autre système éducatif, pas exclusivement tourné vers ’employabilité, mais aussi vers la citoyenneté, les qualités personnelles et la solidarité ».

 

Dominique Steiler  s’appuie sur ses travaux dans des entreprises partenaires de la chaire ( HP, MMA, Groupe Araymond, etc.), en les axant sur le lien entre santé au travail, bien-être et performance.  Et cela induit la participation des salariés à la marche des entreprises. Comme cette PME, dont les salariés qui ont travaillé ensemble à la définition d’un nouveau système de rémunération. Ce que l’auteur appelle « l’intelligence collective », ingrédient essentiel de la paix économique, une expression qui a un ton particulier dans la bouche d’un homme qui a complété son parcours universitaire par une expérience d’officier pilote de chasse de l’aéronautique navale.