La solidarité, une valeur française, confirme un sondage Ipsos-Harmonie Mutuelle

A l’occasion de la journée internationale de la solidarité qui a lieu le 20 décembre, Harmonie Mutuelle a réalisé avec le concours d’Ipsos une enquête visant à évaluer la perception qu’ont les Français de la solidarité et de ses acteurs.

L’enquête Ipsos-Harmonie Mutuelle révèle que pour la majorité des Français interrogés, la solidarité est avant tout synonyme d’entraide. D’autres valeurs positives telles que le partage, l’union et l’altruisme sont également citées spontanément.

 

La solidarité prend deux formes : le temps et le don (de biens ou d’argent). Ainsi, pour 94 % des Français, le fait de consacrer du temps à un proche dans le besoin relève de la solidarité, de même que consacrer du temps à une association (pour 84 % d’entre eux. Par ailleurs, ils sont 93 % à considérer le fait de donner des objets, vêtements, aliments lors de collectes est un acte de solidarité, 86 % pour le don d’argent à un proche et 76 % pour le don d’argent à une association. Enfin, près de 8 Français sur 10 participent à la solidarité à titre personnel ou professionnel.

 

 Au hit-parade des acteurs de la solidarité, les associations sont placées sur la première marche avec 72 % des Français qui les considèrent comme tels. La famille et les citoyens arrivent ex aequo en deuxième position. Près de 54 % des Français les considèrent comme acteurs clés. Les autres structures de solidarité [ONG, fondations, mutuelles] figurent également en bonne place.

 

 Pour plus de deux Français sur trois [67 %], la pauvreté et l’aide aux plus démunis sont la priorité numéro 1 en termes d’actions de solidarité, loin devant le second domaine d’action : l’accès aux soins et à la santé, cité par près d’un tiers du panel [31 %]. Suivent le logement [18 %], l’accès au travail [18 %], le handicap [16 %] et l’éducation [16%].