L’année 2019 s’annonce comme un bon cru pour l’emploi

Les employeurs interrogés en France par ManpowerGroup annoncent, globalement, des intentions d’embauche positives.

C’est en île de France qu’elles progressent le plus : 6 points de mieux qu’au trimestre précédent, et 2 de plus que par rapport au premier trimestre 2018. Dans le Sud, la progression continue : les intentions d’embauche ont gagné 6 points en un an, et 2 points par rapport au trimestre précédent. Dans le Centre Ouest, les intentions d’embauche reculent d’un point par rapport au trimestre précédent, et de 4 points en un an.

 

Les employeurs comptent augmenter leurs effectifs dans sept secteurs d’activité parmi les 10 étudiés. C’est dans le secteur des transports que les intentions d’embauche progressent le plus : elles gagnent 17 points par rapport au trimestre précédent, et 24 points sur un an.

 

L’industrie manufacturière affiche elle aussi des intentions d’embauche en hausse : + 4 points en un an. Le secteur de la finance reste, lui aussi, globalement bien orienté : les intentions d’embauche y progressent de 3 points sur un an, et de 4 points par rapport au précédent trimestre. Dans la construction, le ralentissement se fait sentir : les prévisions d’embauche perdent 4 points par rapport au trimestre précédent, et 5 points en un an. L’industrie extractive connaît une évolution comparable : les prévisions d’embauche diminuent de 2 points par rapport au trimestre précédent, et d’un point par rapport au premier trimestre 2018.

 

Les entreprises de taille moyenne (50 à 250 salariés) sont celles qui affichent les prévisions d’embauche les plus solides : 6 points de plus qu’au trimestre précédent, et 7 points de progression par rapport au premier trimestre 2018.Les grandes entreprises (+de 250 salariés) annoncent, quant à elles, des intentions d’embauche toujours positives, stables par rapport au trimestre précédent, mais en baisse de 11 points sur un an. Les microentreprises (moins de 10 salariés) font preuve, quant à elles, d’un optimisme mesuré : leurs prévisions d’embauche augmentent d’un point par rapport au trimestre précédent, tout comme par rapport au premier trimestre 2018.

 

*Le sondage a été réalisé auprès de 1000 employeurs français issus d’entreprises privées et d’organismes publics