L’augmentation de l’absentéisme dans les collectivités territoriales et les hôpitaux se confirme

Sofaxis, courtier en assurance des collectivités territoriales et des établissements hospitaliers, publie chaque année les chiffres concernant l’absentéisme pour raison de santé dans les fonctions publiques territoriale et hospitalière. Les tendances relevées à fin 2015 confirment l’augmentation de la durée des arrêts depuis 2007.

 

En 2015, le taux d’absentéisme s’établit à 9,2 % dans les collectivités territoriales et à 13 % dans les établissements hospitaliers. La maladie ordinaire en reste le facteur principal puisqu’elle représente 49% du taux d’absentéisme dans les collectivités locales et 45% dans les établissements hospitaliers.

 

La fréquence d’arrêt en 2015 atteint 71 arrêts pour 100 agents employés dans les collectivités locales, et 74 arrêts pour 100 agents employés dans les établissements hospitaliers. En termes d’exposition, 44 % des agents ont subi au moins une absence en 2015 dans les collectivités locales et 50 % des agents dans les hôpitaux. Le nombre de jours d’absence, qui reflète la gravité des arrêts, atteint 25,8 jours en moyenne en 2015 dans les collectivités. Ce nombre monte à 39,8 jours en moyenne dans les hôpitaux.

 

Le taux d’absentéisme diffère selon la taille des structures. Les absences sont plus nombreuses dans les petits établissements hospitaliers que dans les grands. À l’inverse, dans la Fonction publique territoriale, ce sont dans les grandes collectivités employant plus de 350 agents que le taux d’absentéisme est plus important. Dans les hôpitaux, toutes natures d’arrêts confondues, les agents s’arrêtent plus souvent et sont plus nombreux à s’arrêter dans les petits établissements que dans les plus grands. Le taux d’absentéisme atteint 14,8 % dans les établissements de moins de 50 agents contre 11,2 % dans ceux de 100 agents et plus. Dans les structures hospitalières de moins de 50 agents, les agents sont 1,5 fois plus nombreux à être absents que dans celles de plus de 100 agents.

 

À l’inverse, dans les petites collectivités territoriales, toutes natures d’absence confondues, les agents connaissent moins d’arrêts : le taux d’absentéisme est de 7,5 % dans les collectivités de moins de 10 agents contre 10,4 % dans celles de 350 agents et plus. Dans les collectivités de 350 agents et plus, les agents sont plus de 2 fois plus nombreux à être absents que dans celles de moins de 10 agents.

 

L’évolution des absences ces dernières années est majoritairement due au vieillissement de la population active employée, à plus forte raison sur des métiers principalement exposés à une forte pénibilité autant mentale que physique, dans un contexte de recul de départ de l’âge de la retraite, explique Sofaxis. Pour Pierre Souchon, directeur département ingénierie services,  « ces évolutions doivent être prises en compte également dans le cadre de réduction des enveloppes budgétaires des collectivités et des hôpitaux. La maîtrise des absences constitue un levier d’action prépondérant dans l’optimisation de la performance des organisations publiques. Ces actions passent en priorité par la gestion des ressources humaines, des actions de prévention de la santé au travail et l’accompagnement des agents tout au long de leur carrière. »