Le CESE préconise de « travailler autrement » et de réduire les inégalités

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a adopté à l’unanimité ce 27 juin une  résolution sur le travail. Cette résolution, présentée par Cécile Gondard-Lalanne (photo), membre du groupe Alternatives sociales et écologiques, et Elisabeth Tome-Gertheinrichs (groupe Entreprises), au nom de la Commission Travail et Emploi, invite urgemment à « repenser le rapport au travail « dans le cadre d’un développement de nouvelles organisations du travail, Avec comme objectifs, la maîtrise des effets de l’intelligence artificielle sur le travail, un  renouvellement des pratiques managériales basé sur la confiance et l’autonomie ; culture de la prévention et lutte contre la désinsertion professionnelle.

 

Le conseil prône aussi le développement d’un dialogue social et professionnel de proximité, l’amélioration des conditions de travail,  tout en donnant davantage de sens à l’ensemble. L’intégration des statuts de travailleurs « atypiques » ou précaires dans ce projet est un enjeu fondamental  serait aussi une évolution positive.

 

 Le Cese souligne que « les Inégalités et les discriminations ont des effets très négatifs sur l’accès au travail et la manière dont le travail est vécu et réalisé.  Sachant que ces sujets dépassent le monde du travail. Pour preuve, la précarité du logement, la mobilité réduite, les contraintes familiales lourdes (pour les aidants, les familles monoparentales, etc.) sont autant de facteurs connus de ces difficultés. A cela s’ajoutent les autres facteurs de discrimination qui restent à traiter.