Le chômage partiel sera intégralement indemnisé chez Renault

La CFE-CGC, la CFDT et FO sont signataires de l’accord négocié avec la direction sur l’indemnisation du chômage partiel pendant la crise sanitaire.  Les salariés concernés seront intégralement rétribués.

La CGT qui consultera sa base d’ici à la fin de semaine est encore réservée. Jusque-là, ses représentants jugent la reprise prématurée. Mais cet avis comptera pour du beurre :  la CFE-CGC, la CFDT et FO qui se déclarent signataires, totalisent plus de 50 % d’audience au sein des 11 sociétés couvertes par le texte.

 

Le dispositif s’appuie sur un fonds de solidarité de crise. Il sera alimenté par un jour de congé non consommé par salarié. Qu’il le prélève sur son congé payé, ses RTT, ou son compte épargne temps. Cette cagnotte complétera l’indemnisation légale attribuée de l’État, égale à 70 % de la rémunération brute, plafonnée à 4,5 fois le SMIC.

 

L’accord porte aussi sur les conditions de reprise de l’activité : maintien des emplois CDD inclus, mesures de protection contre la contagion, qualité du dialogue social local sur les sites de production. Le tout sous l’œil d’une commission de suivi paritaire.