Le commerce agricole et agroalimentaire troquerait créations d’emplois contre soutien gouvernemental

Le commerce agricole et agroalimentaire crée des emplois et le fait savoir. Les entreprises de la branche participeront à quatre salons de recrutement d’ici à la fin de l’année. Elles se disent aussi d’attaquer pour l’export, thème de leur congrès, prévu fin novembre à Paris.

 

Mais la Fédération FC2A qui les représente réclame au gouvernement des mesures de soutien  « pour faire face à un contexte économique dramatique auquel viennent s’ajouter des conditions climatiques hors du commun qui impactent toutes les filières agricoles ». L’organisation professionnelle espère notamment une exonération temporaire des taxes locales assises sur le foncier pour la campagne 2016/2017 ; la suppression effective de la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) en 2017 conformément au Pacte de responsabilité et une dérogation temporaire aux délais de paiement. Pour couronner le tout, les services diplomatiques français interviendraient « pour faire lever les embargos sanitaires et politiques ».

 

Pour bien se faire entendre, l’organisation insiste sur le poids de la filière. Elle représente 180 000 emplois dans 22 000 entreprises, pour un chiffre d’affaires de 100 Mds€.