Le congé de proche aidant entrera en vigueur le 1er janvier 2017

Un décret publié le 19 novembre institue le congé pour proche aidant. Cela fait partie des mesures inscrites dans la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement et dans la loi relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels.

Tout en maintenant l’insertion professionnelle du salarié aidant, ce congé qui entrera en vigueur le 1er janvier 2017, permet aux proches de consacrer du temps à l’aide d’une personne en perte d’autonomie. En comme le congé de soutien familial est transformé en congé de proche aidant, en y apportant des améliorations. Notamment, cette mesure élargit les bénéficiaires de ce type de congé aux aidants sans lien de parenté avec la personne qu’ils aident et aux aidants de personnes accueillies en établissement. Il instaure également la possibilité, pour le salarié, de transformer ce congé en période d’activité à temps partiel et assouplit ses modalités d’utilisation en permettant son fractionnement.

 

« Bien accompagner les malades et les personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie, c’est aussi s’occuper de l’état physique et psychologique de leurs aidants. C’est une priorité absolue. Ce congé favorise une conciliation souple des temps d’aide et des temps de travail, au bénéfice des proches » explique Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé. De son côté, Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion insiste sur le bénéfice du texte pour les personnes en situation de handicap .« La publication de ce décret permet l’entrée en vigueur d’une avancée sociale majeure, notamment pour les personnes en situation de handicap et leurs proches aidants. Attendu depuis de nombreuses années, ce décret sera désormais une réalité au 1er janvier 2017 ».

 

Environ 8,3 millions de personnes (membre de la famille, ami, conjoint, etc.) soutiennent et accompagnent au quotidien un proche en perte d’autonomie.