Le contrat de travail dans tous ses états

À en juger par le dernier état des lieux que publie la Dares ce 15 décembre, sur la base des indications du troisième trimestre 2017, le temps partiel concerne une personne sur six, le CDD une sur douze.

Un salarié sur six travaille à temps partiel, dans les entreprises de 10 salariés ou plus (hors agriculture et hors emplois publics) ,  soit 15,6 % , nous apprend la Dares. Le part time est particulièrement répandu dans les structures publiques relevant du secteur concurrentiel, l’enseignement, le médico-social, l’associatif, l’hôtellerie restauration, les arts et spectacles. On y dénombre entre 30 % et 37 % de temps partiels.

 

Autre indication : la proportion des salariés titulaires d’un contrat à durée déterminée (CDD) ,  en baisse, se limite à 8,4 %.  Cette proportion varie avec la taille de l’entreprise. Un peu moins de 11 % des salariés des entreprises de 10  à 19 salariés sont titulaires de ce type de contrat, contre 7,1 % de ceux des entreprises de 500 salariés ou plus. Le full time reste donc de loin, la règle. Il concerne 84,4 % des effectifs. Sur ce total, 14 % sont régis par le forfait en jours. Derrière cette moyenne se cachent de fortes disparités. Le ratio frôle 34 % dans la finance et l’assurance.

 

Le recours aux contrats à durée déterminée varie également selon les secteurs d’activité.  Ceux de la fabrication de matériel de transport et ceux de la fabrication d’équipements électriques, électroniques, informatiques et de machines emploient peu de CDD (respectivement 3,7 % et 4,2 %).