Le désengagement des salariés coûte aux entreprises environ 11 000 € par an et par tête

Mozart Consulting et le groupe Apicil présentent la cinquième édition de l’enquête IBET fondée sur un indice de bien-être au travail, et tenant compte notamment de l’autonomie, de l’utilité sociale, de la reconnaissance et de la qualité des relations.

En 2013, pour les 18,3 millions de salariés du privé, le désengagement socio-organisationnel représentait 11 000 € par salarié et par an, soit une perte de compétitivité de  200 Mds € au niveau national, coûts directs et indirects inclus.

 

L’IBET est un indice socioéconomique allant de 0 à 1 pour sa valeur maximum, traduisant la meilleure performance de l’engagement des parties prenantes. Un IBET supérieur à 0,85 indique un niveau de bien-être au travail satisfaisant et de bonnes pratiques de management. Grosso modo, Un point d’indice IBET représente 1% de la masse salariale en coûts directs et indirects

 

Au niveau national, atteindre la barre de  0,85 permettrait un gain de compétitivité sociale de l’ordre de 3,2 % du PIB. Selon les simulations fondées sur les données 2013 de la Dares et de la CNAMTS, les entreprises se situent globalement à 0,78, un niveau légèrement supérieur à celui de 2012. Mais une marge de progression existe. Le gisement potentiel est estimé à 64 milliards €. Un tel enjeu mérite bien que les employeurs investissement fortement dans  le bien-être des salariés.