Le financement des avantages liés à la retraite pèse très lourd dans le résultat des entreprises du CAC 40

Siaci  Saint Honoré, spécialiste du conseil et du courtage en assurance de biens et de personnes pour les entreprises, publie l’édition 2021 de son son Observatoire des passifs sociaux des entreprises du CAC 40, deuxième du genre. Elle est met en relief la forte augmentation du coût des avantages liés à la retraite dans le résultat net des entreprises. Elle s’élève à 14% du résultat net en 2020, contre  8% l’année précédente.

 

Les engagements de retraite d’une entreprise sont le reflet d’avantages divers accordés aux salariés, comme le versement d’une indemnité de départ en retraite, le versement d’un montant de pension prédéfini ou le financement d’une mutuelle post emploi. Ces engagements, appelés aussi « dettes » de retraite, ont pesé en cumulé 210 Mds€ pour les entreprises du CAC 40 en 2020. Cela représente un engagement moyen de 5 Mds€ par entreprise. La fourchette va de 16 M€ pour Unibail-Rodamco-Westfield à 23 Mds€ pour Airbus Group.Ce niveau d’engagement est relativement stable par rapport à celui de l’année précédente (208 Mds€ en 2019).

 

En moyenne les entreprises du CAC 40 ont préfinancé 63% de leurs engagements via des actifs de couverture. Mais les pratiques en matière de préfinancement de ces engagements sont très variables : de 9% pour Teleperformance à 94% pour Pernod Ricard.  Les provisions comptables qui se mesurent par la différence entre les engagements des entreprises et les actifs de couverture, sont très significatives : elles représentent au global 7,5% des capitaux propres des groupes du CAC 40 (contre 7,0% en 2019). Les impacts sur le compte de résultat et le « cash » de ces régimes sont également des enjeux financiers majeurs pour les entreprises. Le coût annuel moyen imputé au compte de résultat est égal à 126 M€, ans une fourchette de 4 € pour Teleperformance à 749  M€ pour Airbus Group. Compte tenu de la réduction des résultats nets des entreprises en 2020 sous l’effet de la crise du covid, le poids du coût des avantages liés à la retraites a fortement augmenté, atteignant 14% du résultat net en 2020, au lieu de 8% en 2019.

 

En cumulé, les prestations annuelles liées aux avantages de retraite (paiement « cash » par l’employeur ou le fonds de couverture) s’élèvent à 9,2 milliards d’€. Ces paiements représentent 4% des coûts du personnel des entreprises du CAC 40.« Conscientes des enjeux financiers, les directions financières des grands groupes du CAC 40 poursuivent leurs réflexions en matière de réduction des risques : externalisation de certains d’entre eux, transformation de régimes de retraite, transactions « cash », etc. », observe Simon Claverie, directeur conseil épargne retraite entreprise chez Siaci Saint Honoré et co-auteur de l’étude (photo). « Elles peuvent également actionner d’autres leviers pour tenter d’améliorer encore davantage leur bilan : en ajustant les hypothèses sous-jacentes à l’évaluation des passifs, en améliorant la qualité de leurs placements, ou en mettant en adéquation leur allocation d’actif avec la durée moyenne de leur passif. ».