Crise sanitaire : le fonds de solidarité devrait aussi couvrir les Français de l’étranger, propose un sénateur

Sénateur centriste représentant les Français de l’étranger, Olivier Cadic (photo)  a déposé, ce 25 mars, une proposition de loi relative à la solidarité en faveur des Français établis à l’étranger, compte tenu de la crise sanitaire qui ne les épargne pas. Le texte prévoit deux principales mesures.

Primo, l’extension aux Français établis hors de France du bénéfice du fonds d’urgence créé pour faire face à l’épidémie de covid-19.  « Le parlementaire UC explique : « La solidarité nationale ne peut s’arrêter à nos frontières. La plupart des Français établis à l’étranger font le choix d’y rester, pour des raisons familiales, professionnelles ou parce qu’ils n’ont pas d’hébergement en France. Nous ne pouvons pas leur refuser l’aide solidaire que le gouvernement a mise en place ».

 

Secundo, cette proposition de loi qui voit plus loin que l’urgence actuelle suggère la création d’un fonds d’urgence et de solidarité pour les Français de l’étranger dans les «  cas de catastrophes naturelles ou de guerre ». Tout en espérant qu’un fonds de même nature voie le jour ultérieurement, au niveau européen. Une initiative similaire avait été engagée par le conseiller consulaire Jean-Louis Mainguy, au nom de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE).

 

Outre les indépendants expatriés, les multinationales tricolores s’intéressent de près à ce dossier. Le nombre d’inscrits sur le registre des Français établis hors de France était d’un peu plus de 1, 8 au 31 décembre 2018.