Le gouvernement s’apprête à chambouler l’outil de formation des collectivités territoriales, selon la CGT

La CGT prête au gouvernement l’intention de modifier en profondeur le fonctionnement et l’offre du Centre national de la fonction publique (CNFPT), établissement public paritaire déconcentré, bras armé des collectivités en matière de formation.  Le projet impliquerait plus d’e-learning, davantage d’individualisation et moins de mutualisation.

 

À l’appui de son alerte, La Fédération CGT des Services publics fait état de « plusieurs sources d’information ». La nouvelle offre du CNFPT intégrerait une bonne dose de pédagogie inversée. Autrement dit, l’obligation pour l’apprenant de se préparation individuellement, préalablement aux sessions. Et cela sans que l’on sache précisément si cette mise en train comptera ou non pour du temps de travail.

 

L’offre intercollectivités, largement mutualisée, serait adossée à de l’e-learning. Un couplage qui profiterait davantage aux grosses collectivités, selon la CGT. Le syndicat fait circuler une pétition et fait de ce projet un motif supplémentaire de la « journée de grève et de manifestations du 12 septembre ».