Le groupe pharmaceutique Janssen-Cilag saborde son centre de recherche en France

Janssen-Cilag entité de la multinationale Johnson & Johnson, va  fermer son centre de recherche  basé à Val de Reuil (27). Il supprime 42  postes de chercheurs hautement qualifiés sur un effectif de 534 personnes. Le groupe transfère le laboratoire  à  Beerse, ( Belgique), son premier pôle de recherche en Europe, où 27 postes seront créés. Le personnel  concerné n’a aucune garantie concernant  son reclassement. Les syndicats contestent le  motif  économique invoqué par l’employeur.

 

Ironie du sort, les chercheurs laissés sur le carreau ont décroché à plusieurs reprises de prestigieuses distinctions internationales ces dernières années, notamment du prix Galien. Ils  travaillent à la découverte de molécules innovantes dansles domaines de l’oncologie, de  l’infectiologie et de l’immunologie. Notamment, ce staff de pointe est à l’origine de la découverte de  la molécule rilpivirine, aujourd’hui indispensable pour les traitements du VIH.

 

Le CSE déplore une décision brutale. Outre le respect scrupuleux de la procédure légale  dans le cadre du PSE, il  demande « des garanties et des preuves d’engagement tangibles de la part de Janssen-Cilag et de Johnson & Johnson sur son investissement en France et le futur de ses activités notamment dans le secteur de la recherche ».