Le parrainage serait la mesure la plus efficace pour relancer l’ascenseur social

Il faut généraliser le parrainage dans toutes les entreprise. Ce serait le remède le plus efficace contre la galère des jeunes des banlieues. C’est ce qui ressort d’une enquête TNS Sofres réalisée à l’initiative de l’association Nos quartiers ont du talent, alias NQT.

Les Français ne sont optimistes pour les banlieues. Neuf sur dix considèrent qu’il est difficile pour les jeunes qui y vivent de trouver un emploi à la hauteur de leur qualificationD’autnt plus que l’ascenseur social est en panne. Le blocage a plusieurs causes, selon les sondés : système de formation, incompréhension des entreprises mais aussi contraintes multiples dès qu’il s’agit de recruter un jeune.

 

Les chefs d’entreprise sont plus nombreux à incriminer le système éducatif. En revanche les jeunes estiment majoritairement que les employeurs ne leur donnent pas suffisamment leur chance, alors que l’emploi apparaît comme le premier vecteur d’intégration sociale.

 

Les Français sont nombreux (84%) à juger la mise en relation de professionnels et de jeunes et l’accompagnement de ces derniers dans leur recherche d’emploi comme le levier le plus efficace pour sortir de l’impasse. Les jeunes (87%) et les chefs d’entreprises (75%) s’accordent sur ce constat.

 

Si les mesures d’aide à la création d’entreprise et les emplois d’avenir bénéficient d’une bonne notoriété (connus par respectivement 85% et 84% des Français), c’est le parrainage qui est considéré comme la mesure la plus efficace pour permettre l’accession des jeunes à l’emploi pour plus de 6 Français sur 10. Et ce notamment par les principaux intéressés, à savoir les jeunes (67%).

 

De fait, plus de 7 Français sur 10 considèrent que ce dispositif doit être généralisé sur tout le territoire français et dans toutes les entreprises. De même, ils sont une majorité à penser que le parrainage doit s’adresser à tous les jeunes, sans distinction .