Le PSE du groupe Barrière recalé par l’inspection du travail

CGT 2, groupe Barrière 0. Pour la deuxième fois en quelques semaines, la CGT contrarie les plans du roi des casinos. L’inspection du travail vient de recaler par une décision du 28 avril le plan social visant le licenciement de 69 licenciements de salariés de l’établissement d’Enghien-les-Bains (95). Le dossier présenté à la DDETS du Val d’Oise (ex-Direccte) par l’employeur n’est pas homologué. Motif : non-respect des catégories professionnelles, mesures compensatoires insuffisantes pou les premiers niveaux de qualification, notamment les handicapés, et défaut d’information du CSE permettant aux élus de rendre un avis en toute connaissance de cause.

 

Précédemment, le groupe Barrière a été désavoué par le tribunal judiciaire de Pontoise. Saisi par les représentants du personnel au premier rang desquels la CGT, il a rendu le mois dernier un jugement contraignant l’employeur à verser l’intégralité du 13e mois qu’il entendait minorer.