Le réseau Urssaf, adepte du recouvrement amiable, épaule les entreprises en difficulté

Les Urssaf se posent aussi en conseils des entreprises en difficulté en conciliant actions de prévention et recouvrement amiable. Cet accompagnement devient même l’une des priorités du réseau.

A l’heure où le droit à l’erreur est examiné par le gouvernement, le réseau des Urssaf insistent sur leur rôle d’accompagnateurs. Afin d’accompagner le cotisant, elles continuent à fournir des informations juridiques, disponibles en ligne. L’an dernier, le réseau a répondu à 600 demandes de rescrit social et à plus de 15 000 questions juridiques complexes. « Pour anticiper les éventuelles difficultés des entreprises dans l’application de règles mouvantes, la branche recouvrement a mené en 2016 une importante action de prévention des erreurs et anomalies déclaratives » disent les dirigeants.

 

En outre, 1,4 millions d’actions amiables ont été menées, soit 30,9% de plus qu’en 2015, la branche entend accorder la priorité à ce type de procédure. Surtout parce qu’elle est financièrement efficace : plus d’une action amiable sur deux a permis le paiement, au moins partiel, dans les 30 jours et 9 créances sur 10 ont été recouvrées dans les 300 jours.

 

Ces actions de recouvrement se concilient avec une démarche active, préventive et curative, d’accompagnement des entreprises. En 2016, 191 000 délais ont ainsi été octroyés, soit deux demandes sur trois. Quelque 648 000 remises de majoration pour retard de paiement ont été accordées et des dispositifs spécifiques, comme lors des intempéries en juin 2016, ont été mis en place.