Le salarié français est plombé par son environnement de travail

Steelcase et l’institut Ipsos publieront le 29 février, une étude mondiale, la première du genre, qui fait le lien entre l’engagement des salariés et la qualité de leur espace de travail. Réalisée dans 17 pays au sein d’organisations de plus de 100 salariés, elle révèle que les salariés français sont les plus désengagés.

La France se classe bonne dernière de ce palmarès. 54 % des collaborateurs y sont désengagés, contre une moyenne de 37 % pour l’ensemble des pays concernés. À l’inverse, 5 % seulement des collaborateurs s’estiment engagés et satisfaits de leur environnement de travail dans l’Hexagone. Le ratio est de 13 % dans le monde.

Pour Catherine Gall, directrice de la cellule de recherche & prospective chez Steelcase, « Le désengagement des Français peut s’expliquer entre autres facteurs, par un manque de liberté de choix et de contrôle de l’environnement de travail, peu de diversité dans les espaces, entre zones de détente, de concentration, d’échanges, etc. »

Les employés fortement engagés et satisfaits ont une liberté de choix et de contrôle de leur environnement de travail. Dans le monde, 88 % des collaborateurs fortement engagés peuvent choisir où travailler en fonction de la tâche à accomplir. Chez nous, à peine 37 % des employés peuvent choisir où travailler dans l’entreprise selon la tâche à effectuer. Les configurations varient peu. 69 % de bureaux sont privatifs, qu’ils soient individuels ou partagés. 24 % de postes attribués se trouvent en open space, et seulement 12 % des stations de travail sont « nomades », ou situés dans des bureaux non attribués. Et les équipements fixes sont deux fois plus répandus que les équipements mobiles. On trouve dans les entreprises tricolores 81 % d’ordinateurs de bureau et 89 % de téléphones fixes , seulement 38 % de téléphones ou ordinateurs portables, et 13 % de tablettes.

 

Les employés français sont aussi ceux qui travaillent le moins souvent à distance, la présence physique dans les murs de l’entreprise a son importance, en termes de socialisation, d’échanges entre collègues, et dans les rapports hiérarchiques. D’ailleurs, 79 % des collaborateurs en France n’ont jamais fait de télétravail.