Le secteur bancaire continue de recruter en CDI et en alternance

En dépit de la crise sanitaire, les banques commerciales membres de l’AFB ont continué d’embaucher, à hauteur de 16 000 postes en 2020, dont 10 700 en CDI. Sachant que dans le même temps, elles ont enregistré 14 400 départs CDI , au lieu de 16 700 en 2019. Le taux de turn-over (CDI) ressort à 6,6 % contre 8,1 % l’année précédente.

 

Les chiffres de 2020 confirment l’évolution structurelle du profil des salariés : les profils recrutés sont de plus en plus qualifiés, plus de 58 % des recrutements CDI concernent des Bac +4 ou5. Résultat : on compte 68 % de cadres (+13 points depuis 2012) dont 49 % sont des femmes.

 

Les recrutements portent majoritairement sur le commercial et la relation client. Les fonctions informatiques demeurent également très recherchées (plus de 14 % des embauches CDI), devant le contrôle et les risques (9,4 %) et le back-office (4,9 %) qui connaît un léger recul.

 

Autre tendance forte : l’accompagnement des salariés dans la transformation de leur métier, grâce à la formation. Les employeurs de la branche y consacrent 4,7 % de la masse salariale et 5 millions d’heures. Outre la formation, le secteur bancaire français est également engagé en faveur de l’insertion professionnelle. Les banques AFB totalisent 8 400 alternants. Elles ont signé 6 000 nouveaux contrats d’alternance en cours d’année.

 

Pour Maya Atig, directrice générale de l’AFB, « le secteur bancaire français est dynamique, c’est un employeur actif et attractif, qui compte 354 000 salariés dont 186 800 pour les banques AFB. Dans le contexte sanitaire que nous connaissons, ces chiffres pour l’année 2020 confirment la responsabilité du secteur bancaire français, pourvoyeur d’emplois qualifiés et pérennes »