Le secteur des travaux publics va recruter 50 % d’apprentis de plus, d’ici cinq ans

Sous l’intitulé #FranchementRespect la Fédération nationale des travaux publics que préside Bruno Cavagné (photo), lance une campagne de valorisation du secteur. Elle s’adresse en particulier aux jeunes, appelés à s’orienter vers ces métiers. #FranchementRespect va de pair avec un partenariat qui lie la Fédération nationale des travaux publics (FNTP)  au ministère de l’Éducation nationale, et dont l’objectif est d’améliorer l’orientation et l’insertion professionnelle des élèves dans le secteur des travaux publics. Quelque 16 000 collégiens en classe de 3e seront accueillis dans le cadre du stage d’observation au cours de cette année scolaire 2018-2019. Le ministère de l’Éducation nationale s’est engagé de son côté à diffuser les ressources pédagogiques conçues par les professionnels des TP.  C’est en effet dès le collège que les jeunes commencent à réfléchir à leur orientation. 

 

 Parallèlement, la FNTP qui représente 8000 entreprises lance une étude prospective sur l’évolution des emplois et des métiers dans les TP dans le cadre du Plan investissement dans les compétences 2018-2022 (PIC)  en matière d’apprentissage,  les travaux publics ont pris l’engagement sous le patronage de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, d’augmenter les effectifs d’apprentis du secteur de 50 % d’ici 2023 pour atteindre 12 000 apprentis, au lieu de 8 000 apprentis aujourd’hui.

 

 

 Après des années de crise, l’activité du secteur des travaux publics repart à la hausse. La moitié des entreprises de TP déclare être aujourd’hui limitée dans l’accroissement de leur  activité, faute de trouver le personnel dont elles ont besoin. On estime  à 200 000 leurs besoins  de recrutement dans les  cinq prochaines années.