Le secteur privé comptait l’année dernière 14700 salariés de plus qu’en 2014

L’année dernière l’emploi dans le secteur concurrentiel a légèrement frémi (+0,1 %). Avec 14 700 postes supplémentaires, ce sont au total 17,8 millions de salariés sont au travail. Ils gagnent en moyenne, 2 513 € par mois, constate l’Acoss, l’agence centrale des organismes de sécurité sociale.

 

Derrière la stabilité de l’emploi se cachent des disparités régionales.L’Île-de-France, la Bretagne, l’Occitanie (Midi-Pyrénées – Languedoc-Roussillon) et les départements d’outre-mer, à la notable exception de la Guadeloupe enregistre des hausses supérieures ou égales à 0,4 %. À l’inverse, la Normandie (- 0,4 %), le Centre-Val de Loire (- 0,5 %), ainsi que le Grand-Est (Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine) et la Bourgogne-Franche-Comté (- 0,8 %) ont perdu des emplois.

 

D’un point de vue sectoriel, seul le tertiaire progresse, gagnant 75 700 postes, hors intérim. Sachant que le travail temporaire connaît une dynamique forte : l’intérim, avec une hausse de 3,2 sur l’année. Les effectifs salariés de l’industrie continuent de diminuer au même rythme que l’année précédente. Quelque 37 100 postes ont disparu en 2015. La tendance baissière est plus marquée dans la construction qui compte 42 500 jobs en moins (-3 %).

 

Dans ce contexte, le salaire moyen par tête (SMPT) croît de 1,5 %, pour atteindre 2 513 € en moyenne . Et « cette progression est relativement homogène sur l’ensemble du territoire métropolitain », note l’organisme.