Le trajet domicile-travail est plus stressant en France que partout ailleurs en Europe

Au saut du lit, les Français sont plus stressés que tous les homologues européens. La durée du trajet domicile-lieu de travail aggrave la pression, apprend-on dans une enquête européenne de PageGroup.

Un Français sur deux passe chaque jour plus de 45 minutes dans les transports en commun pour se rendre sur son lieu de travail. Il y passe plus de temps que ses voisins européens qui, eux, sont 61 % à mettre moins de trois quarts d’heure. S’ils en reconnaissent majoritairement l’efficacité, les travailleurs français  considèrent néanmoins les trajets en métro, bus et RER comme longs et stressants. C’est pourquoi ils sont les premiers d’Europe à souhaiter déménager, pour écourter ce trajet quotidien. C’est ce qui ressort d’une étude comparative menée par PageGroup sur l’usage et la perception du trajet domicile – travail par les professionnels, à laquelle près de 12 500 participants européens, dont 1 240 en France ont répondu.

 

On pourrait penser que les actifs en route vers le boulot mettent ce temps à profit pour commencer à travailler. De fait, moins de 30 % entament leur journée dans les transports en commun. Les raisons ? L’ affluence  est trop forte, le stress du trajet venant s’ajouter à celui du réveil , difficile et nerveux. Et 56 % des voyageurs quotidiens trouvent les transports en commun stressants.

 

Résultat : les Français sont  en Europe, et de loin, les plus nombreux à souhaiter déménager pour écourter et améliorer leurs trajets, loin devant leurs voisins européens. Près de 72 % d’entre eux aimeraient habiter plus près de leur lieu de travail, contre une moyenne de 40 % au sein de l’UE.