L’emploi augmente dans le secteur privé, les salaires aussi

Les effectifs salariés du secteur privé ont progressé de 0,5 % au quatrième trimestre 2019, et ce, dans toutes les régions, à la notable exception de la Guyane, nous apprend l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss).  Cela représente une progression de 92 500 postes), soit un rythme supérieur au modique 0,2 % constaté pour les trois mois précédents. Sur un an, le nombre d’emplois augmente de 1,5 %, enregistrant une hausse de 283 500 postes.  Une partie de l’augmentation tient à l’emploi temporaire. Hors intérimaires, les effectifs salariés sont en hausse de 0,5 % sur le trimestre et de 1,6 % sur un an (+  286 300 postes).

 

Les effectifs salariés de l’industrie sont stables au quatrième trimestre 2019 pour la troisième fois consécutive. Sur un an, ils augmentent de 0,3 % (soit + 8 700 postes). Dans la construction, les effectifs salariés progressent de 0,7 % au quatrième trimestre 2019 (+  10 400 postes). La croissance annuelle du secteur se stabilise aux alentours de 3 % par an (+ 3,3 % ce trimestre, soit +  46 400 postes, après respectivement + 3,0 % et + 3,2 % aux deuxième et troisième trimestres). Dans le tertiaire hors intérimaires, les effectifs salariés augmentent de 0,6 % (+  84 700 postes), en net rebond par rapport aux deux trimestres précédents. Sur un an, la croissance des effectifs salariés est donc toujours très dynamique : + 1,7 %, soit +  231 100 postes. Le secteur de l’hébergement – restauration connaît un net rebond. Les activités informatiques ainsi que le commerce, de détail portent également l’emploi du tertiaire. Les effectifs intérimaires poursuivent leur repli (- 0,2 % ce trimestre). Ils se contractent désormais depuis 2 ans, sur un rythme modéré toutefois, à l’exception du premier trimestre 2019. Sur un an, ils baissent de 0,3 %, soit – 2 700 postes.

 

Concernant les rémunérations, le salaire moyen par tête (SMPT) progresse de 0,3 % au quatrième trimestre 2019. C’est la marque d’un net ralentissement par rapport aux deux trimestres antérieurs, pour lesquels les améliorations avaient été de 0,8 % et 0,9 %, respectivement. Mais sur un an la paie moyenne par tête fait un saut de 1,4 %, un peu au-dessus de l’évolution des prix à la consommation hors tabac. Ceux-ci ont augmenté de 0,3 % ce trimestre et de 1,2 % sur un an.

 

« Au total, la masse salariale (soumise à cotisations sociales) croît de 0,6 % au quatrième trimestre 2019, bien moins qu’aux deux trimestres précédents, dans un contexte marqué par les grèves du mois de décembre », précise l’Acoss. Sur un an, elle progresse de 2,9 %. En moyenne annuelle, sa hausse est de 3,1 %. Les effectifs salariés de l’industrie sont stables au quatrième trimestre 2019 pour le troisième trimestre consécutif. Sur un an, ils augmentent de 0,3 % (soit + 8 700 postes).