L’emploi intérimaire garde la forme

Selon le dernier baromètre de Prism’emploi publié ce 24 mares, l’emploi intérimaire a enregistré une croissance de 4,3 % en février, après 5,6 % pour le mois précédent. Les transports connaissent la hausse la plus forte avec 9,6 % même si celle-ci tend à se ralentir (+11,7 % en janvier), comme dans la plupart des autres secteurs.

 

La croissance des effectifs intérimaires ralentit dans l’industrie (+2,6 % en février contre +4,4 % en janvier), dans le commerce et les services avec des progressions respectives de 4,9 % et 4,1 %.  A l’inverse dans le BTP, le nombre de salariés en mission augmente plus fortement, de 7,1 % (après +3,1 % en janvier). C’est un signe positif après un très fort ralentissement l’année dernière.

 

La majorité des régions profite de la hausse. Les plus fortes croissances sont observées dans les Pays-de-la-Loire (+11,0 %) et en Île-de-France (+10,1 %). En revanche, le Centre-Val-de-Loire (-0,6 %), stagne. La Normandie (-0,6 %), et la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (-1,1 %) sont pénalisées.

 

Concernant les qualifications, toutes sont dans le vert, y compris les ouvriers non qualifiés (+1,1 %). La hausse est de 8,4 % pour les ouvriers qualifiés, de +6,4 % du côté des employés, et de +4 % pour les cadres et professions intermédiaires.