L’emploi intérimaire ralentit, mais reste orienté à la hausse

Après +9,7 % en décembre dernier, la croissance de l’intérim, enregistre un ralentissement en janvier (+5,6 %). Les signaux de reprise sont donc encore à considérer avec prudence en ce début d’année, estime la profession .

Le baromètre Prism’emploi reste optimiste : « la dynamique observée à la fin de l’année dernière n’est pas remise en cause », dit-elle en substance. La reprise de l’intérim est intervenue à partir de janvier 2015, alors même que l’emploi intérimaire baissait encore significativement en décembre 2014. Globalement, au niveau national, les effectifs intérimaires sont en hausse de +5,6 % en janvier 2016 par rapport à la même période de l’année dernière.

 

Mais en début d’année, l’industrie, qui a été le premier secteur à repartir à la hausse, connaît une évolution moins favorable en janvier (+4,4 % vs. +9,5 % en décembre 2015) par rapport à la même période de l’année dernière. Le BTP poursuit sa croissance, mais là encore, à un rythme moins soutenu qu’en décembre :+3,1 % au lieu de +6,8 %. Avec une progression de l’ordre de 6 %, les secteurs du commerce et des services demeurent toniques.

 

Prism’emploi souligne que la croissance dans les transports atteint 11,7 %. Ce secteur est traditionnellement révélateur de l’évolution des échanges marchands. Le niveau élevé de l’activité intérimaire est donc un signe de relance qui reste à confirmer.