L’emploi intérimaire reste bien orienté, constate le baromètre Prism’emploi

Selon l’indicateur de référence que publie la profession tous les mois, l’emploi dans le travail temporaire était orientée à la hausse en octobre : +6,3 %.  

Avec +6,3 %, le niveau de progression de l’intérim se maintient en octobre. Toutes les régions sont orientées à la hausse et 9 des 12 régions métropolitaines se situent sur une tendance solide comprise entre +3 % et +6 %, précise l’organisation professionnelle. Les régions Pays de la Loire, Hauts-de-France et Normandie se démarquent toutefois, enregistrant des scores de +13,2 %, +11,0 % et +8,0 %, respectivement.

 

De même, us les secteurs sont orientés à la hausse.  Les transports affichent +17,4 %,  les services +6,9 %,  le BTP (+6,0 %, l’industrie +4,9 %.  Même le commerce, après 5 mois de recul, renoue avec la croissance (+0,4 %), contribuant aussi à accentuer le développement de l’intérim tertiaire

 

En termes de qualifications, le développement de l’intérim s’appuie depuis le début d’année sur des métiers plus qualifiés. Les deux catégories professionnelles qui créent le plus d’emplois intérimaires demeurent les ouvriers qualifiés (+11,6 %) et les cadres et professions intermédiaires (+8,0 %). Toutefois, l’écart avec les autres catégories professionnelles tend à se réduire. Au cours des 10 premiers mois de l’année (comparés à la même période de 2015), un peu plus de 30 000 emplois en équivalent temps plein ont été créés grâce au travail temporaire, précise encore Prism’emploi.  

 

Le baromètre est établi par un tiers de confiance indépendant, Umanis, à partir des statistiques transmises par un panel d’entreprises de travail temporaire représentant plus de 80 % de l’emploi intérimaire.