L’emploi intérimaire souffre moins, mais reste tributaire de la situation sanitaire

Le travail temporaire relève la tête, mais l’amélioration est lente et reste tributaire de la situation sanitaire, constate Prism’emploi. En juillet, le secteur a enregistré une baisse de 26 %, par rapport au même mois de 2019. Le mois précédent, la chute atteignait 39 % par rapport à juin 2019 et en mai 2020 -la dégringolade toujours par rapport à la même période de 2019 était de 47,4 %.Les destructions d’emplois, qui avaient atteint 450 000 équivalents temps plein durant le confinement, s’élèvent à 225 000 en juillet. « Ces tendances confirment le scénario d’une amélioration lente et progressive toujours entravée par la situation sanitaire complexe », observe l’organisme représentatif de la profession.

 

Dans le détail, les deux secteurs les plus touchés en juillet restent l’industrie (-31,1 %) et les services (-30,8 %). Toutefois, le secteur des services, particulièrement pénalisé par la baisse d’activité dans l’hôtellerie-restauration (-67 %) et la banque-finance-assurance (-40 %), connaît néanmoins une reprise plus marquée par rapport à juin (+18 points) que la moyenne des secteurs. Prism’emploi note que la progression constante, depuis plusieurs années, de la part des activités de services dans la structure du travail temporaire s’est interrompue depuis la fin du confinement. Elles perdent plus de 2 points et représentent désormais 14,8 % des activités. Avec -11,2 %, le secteur le mieux orienté reste celui des transports, devant le commerce qui baisse de 15,9 % et le BTP qui perd 25,1 %.

 

Dans ce contexte, pénalisées par la baisse des services, les catégories cadres et professions intermédiaires (-28,6 %) et employés (-27,3 %) souffrent un peu plus que la moyenne des catégories professionnelles.L’intérim ouvrier décline d’environ 25 %, avec des tendances comparables pour les ouvriers qualifiés et non-qualifiés. D’autre part, le nombre de CDI Intérimaires signés depuis le lancement de ce nouveau contrat s’établit à 93 500 soit près de 29 000 de plus sur 1 an.