L’entreprise d’insertion, terrain d’expérimentation d’une démarche de formation inédite

En partenariat avec Opcalia et l’AFPA, cinq entreprises d’insertion vont expérimenter la formation en situation de travail ( FEST) de salariés en éloignés du marché du travail. Coup d’envoi le 7 décembre, à Paris.

D.Multiple dans les Hauts-de-France, Rval Prest dans le Grand-Est, Envie 44 en Pays de la Loire, Id’ees 25 et Juratri basé en Bourgogne-Franche-Comté, se lancent dans l’expérimentation FEST avec l’appui de la Fédération des entreprises d’insertion et d’Opcalia qui finance de l’opération. Laquelle est supervisée par la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), le Copanef et le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP). La démarche vise à développer et à faire reconnaitre une nouvelle modalité d’apprentissage. Il s’agit de s’appuyer sur la dimension apprenante des PME, un domaine dans lequel les entreprises d’insertion ont une longue pratique.

 

« Accompagnées de manière individualisée par l’AFPA, experte sur la formation en situation de travail, les cinq entreprises devront dépasser des pratiques empiriques de formation sur le tas pour organiser des pratiques de formation structurées, pérennes et reproductibles », indique Muriel Pibouleau, chargée de mission à la fédération. Pour ce faire, elles s’appuieront sur le référentiel CLEA (référentiel socle de connaissances et de compétences professionnelles).

 

Les parties prenantes du projet commenceront à travailler à la mise en œuvre opérationnelle de cette expérimentation lors de la réunion de lancement, le 7 décembre. Au programme : l’identification des situations de travail appropriées, la définition des objectifs d’apprentissage professionnels, et la conception des méthodes idoines. Une première évaluation sera faite dans un an. A terme, le dispositif a vocation à devenir éligible au titre de la formation professionnelle continue.