Revalorisation des allocations d’assurance chômage, insuffisante pour la CFDT

À partir du 1er juillet, l’allocation minimale, la partie fixe de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), et le seuil minimum de l’ARE pour les allocataires effectuant une formation sont revalorisés de 0,70 %. De même, les salaires de référence intégralement constitués par des rémunérations anciennes d’au moins 6 mois servant au calcul de l’allocation augmentent de 0,70 %. Cette revalorisation concerne 94 % des demandeurs d’emploi indemnisés par l’assurance chômage au 1er juillet 2019, soit environ 2,6 millions de personnes.

La décision a été prise ce 26 juin par le conseil d’administration de l’Unédic. La CFDT qui s’est abstenue lors du vote,  juge cette augmentation insuffisante. Elle réclamait un hausse de 1,5%, « au regard de l’évolution des minima sociaux (+1,6%), des évolutions du SMIC (+ 1,5%) et de l’indice des prix à la consommation (+0,9%) ».