Les cadres sont heureux au travail, mais rêvent d’un management plus humain

Le cabinet de recrutement spécialisé Robert Walters publie les résultats d’une étude réalisée auprès de plus de 1 800 cadres afin de déterminer s’ils sont heureux dans leur vie professionnelle.

Les jeunes cadres sont majoritairement heureux au boulot. Parmi ceux âgés de 30 à 34 ans, 80 % se sentent heureux dans leur vie professionnelle. Le ratio est légèrement inférieur, dans la tranche des 25 et 29 ans, à 79 %, soit une proportion similaire aux seniors ayant entre 50 et 65 ans. 35 à 49 ans sont plus en retrait, avec un taux de 75 % qui reste largement positif.

 

L’étude souligne que le genre n’a pas d’influence sur le fait d’être heureux au travail puisque 78 % des hommes et 76 % des femmes ont répondu « oui » à la question « Êtes-vous heureux au travail ? ».

 

Ceci n’a rien à voir avec la naïveté, près d’un col blanc sur deux (46 %) subit une pression dans ses missions et la qualifie de « forte » ou « trop forte ». En outre, quatre prospects sur dix estiment qu’ils « travaillent trop ». Sur ce point, l’écart se creuse entre les hommes (37 %) et les femmes (47 %).

 

Interrogées sur l’amélioration qui les rendrait sensiblement plus heureuses dans la vie professionnelle, deux personnes sur trois citent un management amélioré, 20 % invoquent une meilleure ambiance, 11 % citent une flexibilité accrue des horaires de travail. Les services tels qu’une salle de sport ou une cafétéria (4 %) ou encore les locaux ne motivent que 1 % de l’échantillon.